Expression ciblée d’un transgène après photo-activation dans l’œil validée dans un modèle murin

Dans ces travaux réalisés en collaboration avec l’équipe du Dr. Sidney Cambridge de l’Université de Frankfurt, nous démontrons une première étape vers le développement d’une thérapie génique ciblée médiée par la lumière dans l’œil.

Nous avons synthétisé un dérivé d’œstrone photoactivable (DEACAS-EE2). L’activation photochimique de ce composé par de la lumière bleue est capable d’induire l’expression d’un transgène spécifiquement sur les régions pathologiques de la rétine sur la base du système inductible Cre/lox. Ces résultats ont été publiés dans la revue Angewandte Chemie International Edition (Towards a light-mediated gene therapy for the eye - retinal transgene expression through photoactivation of caged ethinylestradiol and the inducible Cre/lox system, Z. Kiy, J. Chaud, L. Xu, E. Brandhorst, T. Kamali, H. Hong, A. Specht, S. Cambridge, Angew Chem Int Ed, 2024, e202317675).

Démarrage du projet ANR CadoRNA  financement ANR

Le projet de recherche « CadoRNA » financé par l’ANR (projet ANR-23-CE18-0014, coordinateur : Alexandre Specht) a démarré en mars 2024. Ce projet, réalisé en collaboration avec les équipes de Françoise Pons (CBST, UMR 7199), Pascal Didier (LBP, UMR 7021) et Mei Li (IGBMC, UMR 7104 – UMR-S 1258) vise à développer une approche totalement inexplorée pour le traitement de la dermatite atopique, à savoir la combinaison d’un ARN interférent (ARNi) thérapeutique et de la thérapie photodynamique.  Des « carbon dots » dopés par un photosensibilisateur seront utilisés pour délivrer l’ARNi dans la cellule, et la production d’oxygène singulet, déclenchée de manière spécifique par excitation lumineuse des complexes carbon dots-ARNi (dans le rouge ou l'infra-rouge), induira simultanément la libération cytoplasmique de l’ARN grâce au clivage de liaisons chimiques ciblées et des effets immunomodulateurs. L'efficacité de nos systèmes de délivrance d’ARNi couplés à la thérapie photodynamqiue sera évaluée dans un modèle murin de dermatite atopique.

Démarrage du projet Maturation « MucoLip »  financement SATT Conectus

Suite à une phase de prématuration, le projet « MucoLip » (Porteurs de projet : Françoise Pons & Luc Lebeau) entre en phase de maturation avec un financement de la SATT Conectus. Ce projet a pour objectif le développement de lipides auxiliaires qui, incorporés dans des nanoparticules lipidiques vecteurs d’acides nucléiques thérapeutiques, confèrent une activité mucolytique intrinsèque à ces nanoparticules et augmentent ainsi l'efficacité de la transfection lors d'une administration par voie mucosale. Cette stratégie est développée pour traiter, par voie locale, certaines maladies pulmonaires comme la mucoviscidose, la bronchopneumopathie chronique obstructive (maladie du fumeur), l'asthme ou certains cancers du poumon.